Encourager l’autonomie, les initiatives et les modèles économiques responsables

[EXTRAIT – BORDEAUX EST AVENIR]

Dans ce domaine plus que dans n’importe quel autre, la marche du monde et les décisions nationales prévalent. Pour autant, l’action d’une municipalité n’est pas neutre.

Les artisans, les commerçants, les entrepreneurs ont besoin d’une ville attractive par sa dynamique culturelle et par la qualité de sa cohésion sociale et territoriale, pour vivre, rayonner et innover. Leur dynamisme a contrario participe à cette attractivité dans toutes ses composantes. Favoriser leur installation et leur bon développement est naturellement indispensable. Je crois que nous devons davantage soutenir tous ceux qui participeront activement à l’accélération de la transition écologique et à la vie de la cité (foncier, fiscalité). Nous devons croire à la force transformatrice de l’économie sociale et solidaire, circulaire, collaborative, de partage : ce n’est pas une niche, c’est le sens de l’histoire. Il nous faut davantage accompagner les commerçants et les artisans en tant qu’acteurs de cohésion dans la cité. Le commerce comme l’artisanat sont des activités à haute valeur ajoutée sociale, pas seulement parce qu’ils génèrent des animations et des emplois mais aussi parce que leur lien avec les habitants est unique. Les reconnaître dans ce rôle et les protéger en facilitant les conditions de leur exercice fait déjà partie de nos priorités et nécessitera toujours plus de détermination.

Notre accompagnement des générations Y et Z dans leur appréhension du monde et de l’entrepreneuriat au travers de la révolution numérique en tant que nouvel ADN des échanges doit être identique en intensité à celui de tous les autres jeunes qui choisissent des métiers manuels, plus en distance avec le numérique, à l’issue de formation en apprentissage et en formations professionnelles. Ces deux lectures de la jeunesse au travail et à l’activité sont essentielles pour le développement d’une ville.

Bordeaux est une terre d’innovations grâce à la confiance réelle entre associations et institutions. La ville s’organise comme une pépinière d’expérimentations et d’initiatives : accélérons cette dynamique en aidant tous ceux qui veulent tenter des expériences dans l’engagement en les accompagnant sur tous les plans, en considérant que la créativité et l’audace citoyenne, associative et entrepreneuriale sont de vrais chances pour le collectif, dès lors qu’elles se font dans le respect des communs et dans le souci de la sobriété.

… La suite mercredi prochain

Retour à l’extrait précédent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s