La santé n’est-elle pas notre préoccupation première normalement ?

[EXTRAIT – BORDEAUX EST AVENIR]

Le sujet de la santé est presque tu dans toutes les élections locales et nationales. Notre santé est notre capital le plus précieux et notre système de santé est réputé comme l’un des meilleurs sur le plan de la technicité et de l’accessibilité à tous. Les magazines, articles, émissions dédiés à la santé ont un succès incroyable. Pour autant, aucune élection ne permet de réel débat sur ces questions sauf lorsqu’il s’agit de financements, ce qui n’est certes pas un détail mais qui ne constitue vraiment pas l’essentiel des paramètres du débat.

Beaucoup de Français renoncent à se soigner, cette dépense passant à la trappe des priorités. Beaucoup d’autres doivent se soigner des conséquences de notre furieux mode de vie : maladies mentales, obésité, burn out… Enfin, c’est probablement dans le domaine de la santé que l’on attend le plus des révolutions technologiques et numériques pour nous assister, nous réparer, et même prolonger notre vie. La santé est un enjeu global, qui va bien au-delà de l’accès aux techniques médicales. C’est aussi un sujet de cohésion sociale et territoriale et une opportunité économique. Notre attention à notre bonne santé individuelle et collective devrait être au cœur de tous nos débats publics.

La question de l’accès aux soins pour les plus fragiles est évidemment centrale car leurs besoins sont toujours plus importants que ceux des autres. La prévention et la promotion de la santé devraient former une base solide permettant aux autres filières de santé de se développer pleinement : c’est pourquoi les baisses de budget de prévention sont une hérésie tant les surcoûts entraînés sont exorbitants. Il ne faut pas se tromper et/ou nous laisser tromper par quelques faux raisonnements : la qualité de l’air, de l’alimentation, le bruit, les conditions de travail impactent notre santé globale. Les scandales à la chaîne sur le plan écologique doivent se traduire par l’exigence de construire des villes en transition prenant la santé globale comme un objectif absolu.

L’offre de santé globale, médico-psycho-sociale de proximité, est également un principe majeur auquel il ne faut pas déroger. Nous avons une chance inouïe de disposer d’un réseau de soins de santé primaire important, structuré autour des médecins généralistes libéraux ou exerçant en pôle de santé avec d’autres professionnels. Il faut le soutenir, le moderniser et l’articuler avec celui des différents intervenants sociaux pour en faire un véritable outil de promotion de la santé globale. Jouons la carte des complémentarités, favorisons la transversalité, les approches inter-disciplinaires. Cherchons toutes les marges dont nous disposons pour faire de l’université médicale, des IRTS – Instituts régionaux du travail social -, des sciences humaines et politiques, de vrais instruments de formation de ces professionnels de l’analyse et de l’aide de premier recours dont nos territoires ont besoin.

L’organisation de l’accès aux soins de santé primaire est une question d’avenir car il est la clé d’entrée dans un système d’offre de soins qui doit s’articuler autour de trois axes principaux : les soins techniques standardisés et l’urgence, les maladies chroniques et la perte d’autonomie. Les publics les plus fragiles, éloignés ou inadaptés, échappent aux standards imposés par ces cadres. Ils nous obligent à innover, nous imposent de développer le « aller vers ». Une métropole d’un million d’habitants doit donc imaginer et structurer des filières d’accès aux soins cohérentes et opérantes car elles participent à la cohésion sociale et au sentiment de sécurité indispensable à la qualité de vie collective.

La suite mercredi prochain

Retour à l’extrait précédent

2 réflexions sur “La santé n’est-elle pas notre préoccupation première normalement ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s