Discrimination, abandon, dégoût

[EXTRAIT – BORDEAUX EST AVENIR]

Une partie de notre jeunesse est en tension, notre système d’accompagnement aussi. Il l’est particulièrement dans les quartiers populaires dans lesquels une étude récente à Bordeaux montre qu’un nombre de jeunes toujours plus important ne se sentent plus en capacité de sortir de leur quartier, convaincus que le regard sur eux sera discriminant et l’aide au final très relative.

Depuis quelques années, la discrimination est reconnue et les moyens de lutter contre elle se sont épaissis. La précarité sociale est même un nouveau critère de discrimination qui est reconnu dans la dernière loi. Car la réalité est là : il y a un paradoxe étonnant à voir partout, et notamment dans les écoles, des enfants et des jeunes issus de cultures différentes, heureux de cela, le melting pot est irrémédiablement en marche, et à constater que ces jeunes des cités, notamment, ne sont pas pris en stage ou embauchés du fait de la couleur de leur peau, de leur religion ou de la simple consonance de leur noms.

L’Islam est au cœur de très nombreux débats, des plus savants aux plus caricaturaux et polémiques. La jeunesse, notamment au cœur de nos quartiers, est éminemment concernée par ceux-là.

« N’est-ce pas le propre de notre époque que d’avoir fait de tous les hommes en quelque sorte des migrants et des minoritaires ? Nous sommes tous contraints de vivre dans un univers qui ne ressemble guère à notre territoire d’origine. Nous devons tous apprendre d’autres langues, d’autres langages, d’autres codes ; et nous avons tous l’impression que notre identité, telle que nous l’imaginons depuis l’enfance, est menacée »[1], Amin Maalouf.

Notre détermination à le prendre en compte ne doit pas faiblir. Ces débats sont névralgiques. Il ne faut pas vouloir les éviter ni surtout les réduite à des peurs ou à des négations. Chaque parole doit pouvoir s’entendre et se mettre en débat dans une compréhension réciproque des parcours de chacun.

[1] Extrait de Les identités meurtrières de Amin Maalouf.

La suite mercredi prochain

Retour à l’extrait précédent

2 réflexions sur “Discrimination, abandon, dégoût

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s