La base : l’apprentissage des langues

[EXTRAIT – BORDEAUX EST AVENIR]

Savoir lire, écrire et compter, savoir parler la langue française et une ou deux langues étrangères : voilà un bagage minimum pour tous les enfants. Aujourd’hui, le nombre de publics maîtrisant mal le français est vraiment important. Nos Centres communaux d’action sociale – CCAS – comme nos Maisons départementales de la solidarité et de l’insertion – MDSI – sont rarement acteurs et porteurs des progrès de la révolution numérique. Aussi incroyable que cela puisse paraître, alors même que n’importe quel élève peut aujourd’hui traduire en n’importe quelle langue un texte en un clic sur Internet, le travailleur social devra, lui, faire appel, tant que les crédits le lui permettront, à un service d’interprétariat extérieur, à la réactivité forcément relative. D’ailleurs, ces publics ne maîtrisant pas notre langue seront incités à suivre le programme FLE – Français Langues Etrangères – dans les associations ayant reçu un agrément et des budgets européens pour cela.

Dans une ville comme Bordeaux, il n’y a quasiment plus de places disponibles pour accueillir de nouveaux bénéficiaires. Les enfants dont les parents maîtrisent mal ou pas la langue ont de vraies difficultés à trouver leur place dans la cité. Il existe pourtant désormais pour les écoles primaires au moins quatre ou cinq dispositifs qui se superposent pour détecter et accompagner les enfants les plus en difficultés : réussite éducatives, accompagnement à la scolarité, Rased – réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté – qui viennent eux-mêmes s’ajouter à l’éducation traditionnelle dispensée par le corps enseignant, lui-même réquisitionné pour des aides personnalisées. Dans cette même logique, la réforme des rythmes scolaires a été imposée pour réussir à rattraper les inégalités. Sur le terrain, les baisses de budget pour les dispositifs les plus anciens et les plus précis mettent à mal les dynamiques qui fonctionnaient.

Le nombre de personnes ayant besoin de mieux maîtriser notre langue n’ira évidemment pas en diminuant. N’arriverons-nous pas à transcender ce défi de la langue comme nous ne sommes toujours pas arrivés à venir à bout de l’illettrisme ? Aujourd’hui, il semble que nous ne soyons pas encore sur ce chemin-là. Il faudrait, pour cela, que nous dotions notre Administration de moyens techniques lui permettant de dépasser les obstacles liés à la langue et que nous avancions parallèlement, grâce au bénévolat, pour trouver des réponses citoyennes de masse.

« La langue a la merveilleuse particularité d’être à la fois un facteur d’identité et un instrument de communication », Amin Maalouf[1]. La diversité des langues nationales et des dialectes doit être préservée malgré la nécessité actuelle de se comprendre à travers le monde car elle est le principal garant de l’identité culturelle. « La seule voie possible est celle d’une action volontariste qui consoliderait la diversité linguistique et l’installerait dans les mœurs en partant d’une idée simple : aujourd’hui, toute personne a besoin de trois langues, sa langue identitaire, la première, l’anglais, la troisième. Entre les deux il faut promouvoir une deuxième, librement choisie ».

Le défi de la langue s’imposera à chacun de nos petits. C’est une des clés de leur avenir. On dit que tout se joue avant 6 ans. Je crois moi que la transmission des savoirs à l’heure de la révolution numérique bouscule cette idée sans la rendre obsolète.

[1] Amin Maalouf dans Les identités meurtrières

La suite mercredi prochain

Retour à l’extrait précédent

2 réflexions sur “La base : l’apprentissage des langues

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s