L’entrepreneur, acteur de proximité engagé sur son territoire

[EXTRAIT – BORDEAUX EST AVENIR]

La Région et la Métropole sont les collectivités compétentes en matière de développement économique. C’est même définitivement le cas depuis la mise en œuvre de la loi NOTRe. Il n’y a plus de service économique strictement municipal à Bordeaux mais la ville joue naturellement un rôle crucial. Bordeaux obtient de bons résultats en matière d’emploi : logements et équipements se construisent à un rythme soutenu, la vie économique se consolide, l’attractivité touristique a fait un bond spectaculaire. Le fleuve et la vigne sont non seulement fêtés mais aussi valorisés comme la clé d’une attractivité touristique dont on perçoit parfaitement qu’elle est en pleine expansion. « French Tech », l’accélérateur de startups et d’entrepreneurs bordelais, semble se révéler être une dynamique porteuse pour les nouveaux métiers du numérique.

Susciter le désir d’entrepreneurs, quelle que soit la taille de l’entreprise, à s’installer dans notre ville, dépend de notre capacité à accueillir les futurs salariés comme les clients dans les meilleures conditions possibles de cohésion et de tranquillité, dans un environnement riche en propositions de services et de loisirs. Et la ville peut décider de soutenir en plus l’activité de certains entrepreneurs par les choix qu’elle opère dans son projet de société. L’implication responsable des entrepreneurs, dans l’ambition de sobriété et dans la vie de la cité, est une des clés de sa cohésion. Le commerce comme l’artisanat notamment sont des activités à haute valeur ajoutée sociale, pas seulement parce qu’elles génèrent des animations et des emplois mais aussi parce que leur lien avec les habitants est unique. Les reconnaître dans ce rôle et les protéger en facilitant les conditions de leur exercice fait partie de nos priorités et nécessitera toujours plus de détermination, d’autant qu’ils sont fragilisés par les mutations en cours. Tout ce que la ville peut faire pour donner de l’épaisseur et de l’écho à la responsabilité sociale des entreprises est aussi central : clauses d’insertion, gestion des déchets, économie circulaire, soutien aux monnaies locales garanties des enjeux du territoire…

Enfin, le lien des entrepreneurs avec les associations est un objectif important. Alain Juppé a créé un Fonds de dotation Bordeaux Mécènes Solidaires et à décidé d’en confier la présidence à un entrepreneur. Ce fonds permet à des entreprises d’engager des montants importants au profit d’associations œuvrant dans le champ de la cohésion sociale et territoriale. C’est dans ce cadre que les entreprises actrices de la cohésion des territoires, et en cela partenaires du tissu associatif, sont la cible d’un événement dont je suis convaincue de la pertinence : « La fabrique à partenaires » organisée en partenariat avec la ville et AG2R la mondiale. Cette dynamique de fond qui se lance est essentielle. Les collectivités doivent favoriser l’émergence des dynamiques collaboratives entre les associations et les entreprises de proximité et leur accélération à l’échelle de chaque territoire.

La suite mercredi prochain

Retour à l’extrait précédent

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s