La troisième révolution ?

[EXTRAIT – BORDEAUX EST AVENIR]

La nouvelle génération veut de plus en plus s’engager socialement et écologiquement quand elle arrive à l’âge adulte. Elle s’oriente davantage, semble-t-il, vers la création d’entreprise. Les aspirations professionnelles de la génération Y ont fait l’objet de nombreuses analyses sociologiques ; la promesse de gratifications financières et d’une carrière toute tracée au sein d’une même organisation n’est plus l’inspiration unique. Leur manière d’appréhender l’économie et le travail change. Ce sera plus complexe encore avec la génération Z qui vit une relation très étroite avec le numérique : le smartphone et plus généralement les technologies d’information et de communication font partie intégrante de leur quotidien. Les Z ont les cartes en main pour créer de nouvelles méthodes de travail.

Entreprise, travail, activité : des mutations profondes s’opèrent sans que ce soit ni vraiment explicité, ni vraiment partagé avec le plus grand nombre. Le travail indépendant, les activités entrepreneuriales et les contributions immatérielles seront au centre de l’organisation du travail de demain qui ne sera plus réductible aux seules performances techniques, économiques et comptables. Le passage du marché capitaliste aux « communaux collaboratifs » est au moins aussi révolutionnaire que celui de l’économie féodale à l’économie de marché. Nous serions même, selon l’économiste Jérémy Rifkin, à l’orée d’une troisième révolution industrielle avec de nouveaux moyens de communication, de nouvelles sources d’énergies, de nouveaux modes de transport.

Aujourd’hui, l’économie de partage se déploie, les coopératives renaissent, les espaces de coworking fleurissent partout. Les travailleurs pair à pair ou digitaux incarnent de nouvelles formes de travail, apparues avec le développement de plateformes : une société de travailleurs autonomes et indépendants pourrait donc émerger.

Grâce aux fablab, les pratiques de la recherche et du développement et de l’innovation pourraient sortir des laboratoires et des grandes entreprises vers les quartiers et les localités où elle se transformerait en activité collaborative autour de quatre dynamiques : partage en source ouverte des nouvelles inventions, promotion d’une culture de l’apprentissage collaboratif, croyance dans l’autosuffisance locale et l’attachement aux principes de productions durables. Cela pourrait modifier radicalement les modes de production et de consommation.

Enfin et surtout, la finitude de nos ressources, notamment en énergies au cœur de nos modes de production et de consommation, comme le dérèglement climatique, vont bouleverser bien davantage encore ces nouveaux équilibres. Une économie soutenable est normalement une économie capable de maintenir constants les stocks de ressources naturelles renouvelables comme non renouvelables. La croissance verte misant exclusivement sur une révolution technologique est censée permettre de produire plus avec moins. Mais nombre de ces technologies nouvelles sont elles-mêmes utilisatrices de ressources rares. Il s’agit donc d’avoir du recul par rapport à cette promesse. Il faut que nous soyons très nombreux, et pas seulement les spécialistes, à prendre la mesure de ces changements radicaux.

C’est dans ce contexte, qui échappe pour partie aux pouvoirs locaux, que nous devons précisément donner à voir et à comprendre ce qui se joue pour que les citoyens conscients de ces révolutions puissent davantage encore participer à la vie politique et peser sur le débat public. La ville, outre ce travail fondamental d’éducation populaire, a évidemment un rôle majeur à jouer pour faciliter l’installation des entreprises en privilégiant leur implication sur le territoire.

La suite mercredi prochain

Retour à l’extrait précédent

2 réflexions sur “La troisième révolution ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s