A partir des attentats

[EXTRAIT – BORDEAUX EST AVENIR]

Un journaliste de renom qui aime ma Charente natale m’avait prévenue avant Nice : tous les débats pour les présidentielles seraient, selon lui, cannibalisés par le thème de la sécurité des Français. Nous le sentions à Bordeaux, sur le terrain, avant même cette succession d’horreurs. Chaque réunion de proximité se traduisait par des demandes de davantage de sécurité, y compris dans des quartiers très calmes.

J’ai trois convictions concernant la sécurité : chaque Français devrait consacrer quelques jours chaque année aux enjeux de défense de son pays. La décision passée de réduire les effectifs de la police de proximité fut une erreur qui devrait être corrigée et le soutien aux structures associatives de proximité doit être sanctuarisé, voire musclé, dans tous les secteurs fragiles. Après des années sur le terrain, il ne fait plus aucun doute pour moi que, pour se protéger, il faut améliorer son niveau de connaissances de la population, que pour y parvenir il faut travailler à son contact, là où elle vit. Je suis certaine qu’il faut redéployer du personnel sur le terrain au service de celles et de ceux que nous avons perdus de vue. J’eus l’occasion de partager ce point de vue auprès d’Alain Juppé, notamment quand il me demanda comme à d’autres, quelques idées pour son discours de Chatou.

A partir du début de l’été 2016, notre travail municipal s’intensifia : l’ambiance était toujours bonne entre élus contrairement à ce qui se disait. La cohésion de l’équipe était très forte. Tout le monde était au travail, très obsédé par sa tâche. Nous voulions sincèrement tous accompagner le maire vers sa destinée, quitte à ne plus nous consacrer qu’à nos fonctions électives auprès de citoyens de plus en plus exigeants et tendus. Bien sûr, nous ne parlions pas de la suite tous ensemble. On verrait bien le jour venu. Tout était possible.

La campagne battait son plein. Le tout sauf Sarkozy s’inscrivait lourdement dans le paysage tandis que la polémique sur la sortie du livre des confidences de François Hollande désespérait des millions de citoyens. Novembre arriva vite. Nous retenions tous notre souffle : l’évolution des sondages nous obligeait à courber l’échine.

La suite mercredi prochain

Retour à l’extrait précédent

2 réflexions sur “A partir des attentats

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s