Juger aux actes

[EXTRAIT – BORDEAUX EST AVENIR]

Tard dans l’après midi. Sur un petit coin du lit. Il m’avait été dit que cet individu était ingérable, opposant historique à la mairie, peu fiable. Autant de qualificatifs qui témoignaient donc de sa force. Je le retrouve à Bacalan, près des chalets que ses équipes gèrent. Il incarne Emmaüs à Bordeaux et en Gironde. Il en est le président. J’entre dans le bâtiment en dur, un CHRS[1] : quatre hommes jouent à la belote, on perçoit que la vie les a malmenés. Nous ne les dérangeons pas. Le gardien n’est pas là. Dans la pièce qu’il occupe la nuit, une table, une chaise, un lit défait : je m’assois sur un petit coin de ce lit. Le président est sur la chaise. Il me parle et m’observe. Je le comprends : il travaille depuis trente ans dans cette association, je viens de nulle-part. C’est un examen de passage, cela me parait naturel, je m’y plie. J’en passerai beaucoup à l’avenir, avec lui et avec d’autres. Dans certains cas, j’en passe encore à chaque rencontre tant il parait incongru et forcément impossible à certains acteurs de terrain que les élus puissent les entendre, les comprendre pour in fine défendre des positions qui leur seraient utiles. Cet homme-là, comme d’autres, nous appréhende différemment : il juge aux actes, à leur réalité, à leur fréquence. Cette rencontre aura été décisive. Il fait partie de ceux que j’écoute avec beaucoup de concentration en sachant que le sens de ses mots éclot parfois longtemps après qu’ils aient été prononcés.

Chaque groupe du Projet social a donc produit des recommandations, lesquelles, pour être validées, devaient être présentées à Alain Juppé avant d’être communiquées plus largement. La réunion d’adjoints est un lieu de validation : elle se substitue à tous les rendez-vous de travail en face à face que nous n’avons pas avec Alain Juppé. Quand à l’événementiel, il remplit une triple fonction : faire savoir, réunir les acteurs d’une même dynamique et favoriser des rencontres entre le maire et ceux-là. C’est durant ces temps singuliers qu’il mesure aussi qui de ses élus fait quoi de son mandat.

[1] CHRS : Résidence Hôtelière à Vocation Sociale

 

La suite mercredi prochain

Retour à l’extrait précédent

2 réflexions sur “Juger aux actes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s