Des nominations sans rendez-vous

[EXTRAIT – BORDEAUX EST AVENIR]

Le matin du premier Conseil municipal. On nous donne une dizaine de feuillets listant tous les organismes dans lesquels la ville a un siège. L’Administration a choisi qui de chacun de nous siègerait où : nous le découvrons quatre heures avant le Conseil municipal qui entérinera ces choix. On nous le distribue pour information, pas pour validation. Extrêmement surprise par la méthode, je parcours rapidement le document pour trouver mon nom et découvrir que je ne figure pas au Conseil d’Administration de Gaz de Bordeaux, alors que je suis conseillère municipale en charge de l’éco-habitat et de l’énergie. Je pense d’abord que c’est un oubli, je vérifie poliment : on me regarde avec un certain dédain, disons-le. J’insiste. On s’étonne. Je me fâche. On corrige enfin ce qui n’était donc pas une erreur mais un mauvais choix. L’Administration décide souvent à notre place et corrige ensuite si nous nous opposons ; il faut être très volontariste pour inverser cette équation. Alain Juppé a l’habitude, quand on se plaint des dysfonctionnements liés à cette équation, de ne pas l’entendre, et si on insiste, de nous rétorquer que si nous nous faisions respecter cela n’arriverait pas. Il aime l’autorité qui s’exerce tout de suite et qui ne se discute pas. Il écoute ceux qui savent s’imposer.

Il se dit que nous, les élus, pouvons être formés si nous le demandons. Oui, nous pouvons bénéficier de cours d’anglais, de cours pour apprendre à parler en public, de cours pour comprendre comment marche la comptabilité publique donc le budget de la ville que nous allons voter pendant six ans… Mais nous nous y inscrivons peu. Durant les premiers mois, on est avant tout en attente de management, un peu orphelins de l’esprit d’équipe de la campagne. On comprend peu à peu qu’il faudra faire sans, qu’il y a suffisamment de choses à faire pour trouver sa place. Tout le monde n’y réussit pas. Je suis fonctionnaire, et donc habituée à l’administration, mon niveau de surprises et d’étonnement fut donc minime par rapport à ceux qui viennent d’une toute autre planète et qui découvrent tout, la plupart du temps seuls. Qui que vous soyez, quel que soit votre parcours, votre intelligence, vos réseaux, c’est impossible d’appréhender correctement l’immensité des codes, règles, coutumes, non-dits et petits arrangements entre experts dans un délai court. Et pourtant ne pas maîtriser tout cela empêche réellement d’être pleinement efficaces. Cette expérience vous forge profondément.

La suite mercredi prochain

Retour à l’extrait précédent

3 réflexions sur “Des nominations sans rendez-vous

  1. Malicerte Thérèse dit :

    j’ai eu l’expérience – lors des premiers conseils de quartier – de pouvoir suivre une formation avec d’autres membres auprès des différents services de la mairie. Le but étant de nous aider à essayer de comprendre le fonctionnement et de nous informer. Nous étions 45 aux premières réunions et avons fini une dizaine de personnes volontaires ! Nous avons fait le parcours complet et je reconnais avoir gagné en compréhension lors de réunions de quartier.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s