Des héros du quotidien

Bernard travaille chez Suez : ce grand groupe qui gère l’eau et l’assainissement entre autres. Chacun mesure que l’eau est un bien précieux ; peu, surtout en France, surtout dans les métropoles, ont compris qu’il s’agissait d’une ressource rare, sans laquelle la vie est impossible et aucun développement serein.

Bernard fait partie de ces hommes, au service des autres, avec une humanité discrète mais totale. Cet après-midi là, je le retrouve avec ces collègues et d’autres salariés d’Aqua Assistance, en habits de chantier.
Alexandra-Siarri-Cabaneagratter-Suez-BordeauxSur leurs jours de congés, ils sont venus apporter l’eau potable à la Cabane à gratter dans le quartier de Bordeaux Sud. Ils ont fait du bénévolat de compétence . Cette cabane correspond pleinement à ce que l’évocation du simple mot provoque en nous : un lieu de refuge dans lequel un autre monde est possible.

Bernadette, parmi d’autres, y accueille toujours dans la paix et l’écoute, celles et ceux, qui n’ont pas encore pu trouver leur place de citoyen sécurisé dans leurs droits fondamentaux. Ils sont pour la plupart dans l’attente de l’essentiel. Elle leur en donne ici avec le regard, la douceur de sa voix, une bienveillance en tout.

Jusqu’alors, pour le café, la vaisselle des assiettes, pour les gâteaux, il fallait aller chercher l’eau au coin de la rue, les transporter dans des bidons, comme si cette cabane était perdue au milieu d’un champ.

Bernard et ses collègues ont mis l’eau courante. Un point c’est tout, un point c’est essentiel, un point c’est en réalité exceptionnel de simplicité et de bon sens.

Et pour faire ces petits travaux qui vont changer fondamentalement la vie des dizaines de personnes qui viennent chaque jour dans ce petit coin sécure , ils ne se sont pas contentés de s’engager pendant leurs jours de congés, ils ont décidé de travailler des trois habitués de la Cabane : Vassili, Mohammed et Mustafa.  Cet équipage inattendu, dans une vraie fraternité, a « amené l’eau ».

Bernard et Bernadette, Camille, Vassili, Gilles… sont des héros du quotidien ici à Bordeaux. L’association des bruits de la rue dont je suis membre les connecte souvent entre eux .

Bientôt à Suez, et je l’espère partout, les salariés pourront consacrer 3 jours par an grâce au mécénat  de compétence en étant payés. L’espoir est permis.Vraiment.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s