Comme promis…

En janvier 2017, j’ai été nommée membre du Haut Conseil de la famille, de l’enfance et de l’âge, et plus particulièrement dans le collège Famille.

Nous allons travailler sur 3 thèmes :

  • La lutte contre la pauvreté des familles
  • Le soutien à la parentalité
  • La politique enfance – jeunesse

Lors de l’installation, un certain nombre de données, de prises de paroles furent clairs et percutants au point que j’ai eu envie de les partager avec vous.

 

Les dernières mesures prises en matière de politique familiale n’ont pas amélioré la situation des familles les plus modestes. Près de 2 millions de familles ont été perdantes et les 500 000 les plus fragiles ont perdu 204 euros par an (au travers du gel de l’allocation de base de la PAJE et de la prime de naissance)….

… Les inégalités horizontales (selon le nombre d’enfants) doivent être prises en compte autant que les inégalités verticales (la place des enfants dans la fratrie)…

… On ne mesure absolument pas les conséquences sur les enfants des divorces sans procédure ; les juges aux affaires familiales sont souvent trop peu informés des dispositifs existants sur leur territoire au bénéfice des familles……

… Il n’existe pas de service public national pour les services de médiation familiale et les espaces de rencontre en lien avec la question des injonctions judiciaires.

Une question enfin semble essentielle à toute décision concernant les familles : « de combien de temps parental dispose un enfant aujourd’hui ? ».

 

Ce Haut Conseil se retrouve quelques fois dans l’année : à la croisée de plusieurs fonctions (réunions d’experts de toutes parts, prospective et état des lieux), il peut être sollicité par le Premier ministre pour des avis notamment.

C’est en ma qualité de Vice-présidente de l’Union Nationale des CCAS que j’ai intégré cette instance avec une double sensation : l’intérêt de bénéficier d’une lecture nationale pluridisciplinaire sur la famille, socle de l’équilibre de chaque individu mais aussi l’impression de démultiplier ma présence dans un nombre infini de structures, conseils et autres commissions, dans une fracture continue du temps… au risque parfois de survoler les sujets.

Du local au national et inversement, du thème strict de mon mandat à un vrai écosystème de pensées et d’actions, de la découverte de politiques publiques à une véritable expertise, tel est aussi le parcours de l’élu.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s